Mad Queen is coming ?

L’heure est au bilan après la nuit interminable de la semaine dernière. Revenons ensemble sur ce quatrième épisode de l’ultime saison de Game of Thrones : Les derniers Starks

Attention SPOILER : cet article est susceptible de contenir des spoilers. Si tu ne veux pas prendre de risque, il est conseillé de revenir après le visionnage pour le consulter !

Retrouve également le TOP 10 des morts les plus marquantes de cette saison 8 de Game of Thrones !

Le carnage de la bataille de Winterfell laisse derrière lui son lot de morts, aussi secondaires que regrettés. L’épisode, diffusé dans la nuit du 05 Avril, est intitulé « Les derniers Starks » (The Last of the Starks en VO) et se recentre sur ce qui fait l’essence de Game of Thrones : politique, trahisons, violence, et sexe.

Les adieux

L’épisode s’ouvre sur une cérémonie d’adieu au cours de laquelle aura lieu la crémation des milliers de morts qu’a causés la bataille contre le Roi de la nuit. Un plan macabre, mais noble, nous donne une idée de l’ampleur des dégâts. La scène est lourde et chaque protagoniste affronte la réalité à sa façon. Daenerys chuchote à l’oreille de Jorah tandis que Sansa accroche la broche de la maison Stark sur le corps de Théon.

La disposition des cadavres n’était pas sans rappeler les temples d’Essos et on pouvait donc s’attendre à une cérémonie totalement orchestrée par Daenerys. Néanmoins, ce ne sont pas les dragons qui mirent le feu au bûcher. On respecte cette décision solennelle, qui nous évite une scène de spectacle plutôt que de funérailles.

Durant cette scène d’ouverture, la bande son lancinante de Ramin Djawadi parvient encore une fois à nous serrer la gorge. Jon croise le regard de Daenerys : un bilan funeste pour laMère des dragons qui a sacrifié une grande partie de son armée, par amour.

On notera cependant l’instant comique de cette séquence. Lyanna Mormont, qui s’était relevée sous le commandement du Roi de la Nuit nous paraît presque intacte et… humaine. Voilà le genre d’absurdité auquel il faut s’attendre lorsque la réalisation privilégie le pathos sur la cohérence.

Un banquet dérangeant

Les derniers Starks n’est pas un épisode qui compte s’éterniser sur les morts. C’est d’ailleurs une habitude dans Game of Thrones et ici, on ne déroge pas à la règle. La stratégie refait surface et l’ambiance tourne vite à la célébration du nouveau titre de Gendry : Seigneur de l’Accalmie. Daenerys légitime donc la bâtard de Robert Baratheon , ce qui lui vaut les faveurs de l’auditoire pendant un court instant.

En effet, cette dernière sait pertinemment que sa position d’héritière est menacée depuis que Jon lui a annoncé ses origines et semble prête à ruser pour obtenir ce qu’elle désire. Tout ceci est vain.

Lorsque Tormund prononce l’éloge de Jon, l’élevant au rang de héros de guerre, la jalousie de la Targaryenne crève l’écran, ce qui n’échappe pas à Varys, fin observateur sur qui nous reviendront plus tard.

Même si le moment est à la fête, l’ambiance lors de ce banquet est pesante. Tous s’observent et on ressent déjà les prémices des trahisons à venir. Ce quatrième épisode commence donc sur une note douce-amère qui nous laisse perplexe quant à la vraie nature des personnages.

Des femmes tourmentées

Daenerys commence à paraître de plus en plus fausse et désemparée, allant même jusqu’à supplier son bien-aimé de ne rien dire sur ses origines. Malgré ses efforts, Jon révèle son identité aux derniers Starks lors d’une réunion au sommet.

Même si Sansa avait juré de garder l’information, elle ébruite la nouvelle lors d’une conversation avec Tyrion. Ce dernier ne tardera pas à en faire part à Varys, second conseiller de la Mère des Dragons. Stratège et servant l’intérêt du peuple avant tout, il voit en Jon un homme capable de réconcilier Westeros tout entier. En revanche, la condition de femme de Daenerys ne luit paraît pas fédératrice et il fait clairement comprendre à Tyrion qu’il la trahira le moment venu.

Pas facile, d’ailleurs, d’être une femme à Westeros. Dans cet épisode, on assiste à ce qui semble être l’apogée de la relation entre Jaime et Brienne. Si tout commençait entre tendresse, candeur, et pudeur lors du banquet, on peut tout de même remettre le contexte en question. Au terme de 8 saisons, une brève scène d’amour est suggérée après un jeu d’alcool, puis Brienne est abandonnée. Une situation assez pauvre et dégradante pour la femme fraîchement faite chevalier. On aurait pu espérer un dénouement plus noble et respectueux…

Missandei est également une des femmes qui a enduré énormément durant cet épisode. Elle est capturée par Cersei après que la flotte Greyjoy a détruit une bonne partie des navires de Daenerys. Missandei sera l’instrument d’un chantage vain et sa symbolique est quelque peu malsaine. Elle est décapitée par La Montagne puisque Daenerys ne veut pas se rendre. Fidèle servante depuis le début de la série, elle le restera jusqu’à la fin, en poussant un « Dracarys » dépourvu d’impact. Un personnage qui mourra donc en esclave, offrant un contraste désespéré avec le pouvoir de sa reine. Cette fois-ci, aucune flamme n’est projetée. Une fin qui offre une réflexion terrifiante sur la capacité de notre existence à dépasser notre essence malgré le mal que l’on se donne.

Mad Queen is coming ?

daenerys furieuse game of thrones
© OCS

Au cours de l’assaut surprise, Rhaegal succombe. Les nombreux scorpions fabriqués par Qyburn ont raison du second dragon. Déchiré, il tombe du ciel et nous laisse bouche-bée devant une séquence aussi violente qu’inattendue.

Ce concours de circonstances rend Daenerys furieuse. L’épisode se conclut sur une expression faciale qui lui est étrangère. Ses limites s’estompent et son désir de vengeance semble rattraper sa volonté ultime : monter sur le trône de fer.

Cersei plus impitoyable que jamais

Concluons cet article sur un personnage qui nous promet du grand spectacle et qui, on l’espère, saura redonner à Game of Thrones son impartialité d’antan.

Port-Réal est imprenable et Cersei paraît intouchable. Difficile d’imaginer Drogon, le dernier dragon, s’approcher des remparts sans en payer le prix. En effet, des scorpions sont disposés tout autour de la ville.

Lorsque Tyrion s’approche pour tenter de raisonner Cersei, celle-ci ne lui répond que par la décapitation de Missandei. Les visuels parlent d’eux-mêmes et les plans sont somptueux durant cette séquence. La Lannister est présentée comme dominante et sa position de force face à son frère, planté au milieu de l’étendue désertique fait froid dans le dos.

Néanmoins, une question subsiste : pourquoi donc Cersei, qui n’attend plus rien de personne n’a-t-elle pas ordonné à ses forces armées d’exterminer Daenerys et ses sujets ? On doute fortement que l’honneur fasse partie de ses qualités.

Les derniers Starks est un épisode qui justifie la furie de Daenerys et qui plante le décor d’un combat entre deux femmes, qui ont tout perdu. La frontière entre pouvoir et vengeance est de plus en plus mince.

Tu veux lire la critique de l’épisode suivant ? Clique ici !

Benjamin Ramet

Dernières séries

Me contacter

Téléphone : 06.26.61.17.71

ou